Toussaint Augustin Morfouasse, engagé volontaire

Un de mes précédents articles présentait mon terrible ancêtre révolutionnaire, Pierre Morfouasse, du village de Paimpont qui terrorisait mes ancêtres royalistes comme Mathurin Saillard du village de Concoret. Un des frères de Pierre, Toussaint Augustin Morfouasse a fait une belle carrière dans l’armée française et a reçu pour son engagement la médaille de la légion d’honneur. Son dossier retrouvé sur la base Léonore nous permet de retracer son parcours.

Toussaint Augustin Auffret est né le 1er novembre 1777 à Paimpont. Il est le fils de Guillaume Morfouasse et de Thomasse Socquet.

Sa fiche d’enregistrement à la 2e demi-brigade de ligne nous apprend qu’il mesure 1m76, la moyenne de ses contemporains étant autour de 1m60. Il a un visage rond avec un front élevé et large, des yeux bruns, un nez effilé et relevé au bout, une petite bouche, un menton rond et des cheveux et sourcils châtain clair.

Fiche d'enregistrement à la 2ème demi-brigade de ligne
Etat de service de Toussaint Augustin Morfouasse

Le soldat de la Révolution

Comme son frère, Pierre, Toussaint Augustin s’engage très tôt pour les idées de la révolution.

Volontaire, il entre au service le 21 mars 1794 dans le 3e bataillon de la côte d’Or qui sera intégré en janvier 1795 au 87e demi-brigade qui deviendra le 23 février 1796 la 78e demi-brigade de ligne à l’armée de Sambre et Meuse.

Toussaint participe aux campagnes des armées révolutionnaires de 1794, 1795 et de 1796.

La 78e demi-brigade dont il fait partie fait les campagnes de l’an IV et de l’an V à l’Armée de Sambre et Meuse. Elle se distingue, en 1796, dans l’affaire de Sultzbach (17 août) où elle résista, seule, aux charges de la cavalerie ennemie.

En 1797, il rejoint l’Armée d’Allemagne qui unie les armées de Sambre-et-Meuse et de Rhin-et-Moselle et qui s’illustre face à l’Europe coalisée.

Il part ensuite pour l’Armée d’Italie de 1798 à 1801. Il participe donc à la 2ème campagne d’Italie, que rejoint Bonaparte en 1800. Sa compagnie, la 78e, fait partie de la garnison de Gênes pendant toute la durée du blocus de cette place (mai et juin 1800).

Le général Bonaparte

La bataille navale de Trafalgar

En 1802, 1803 et 1804, Toussaint Augustin embarque à Toulon sur les bâtiments Le Scipion, Le Formidable et l’Uranie.

C’est à cette époque que sa carrière décolle. Il devient caporal le 19 août 1802, puis sergent 20 juillet 1803.

A cette même période son bataillon le 78e devient le 2e régiment d’infanterie de ligne à la suite d’une réorganisation du 20 juin 1803. Ce régiment est présent à la bataille navale de Trafalgar. Toussaint y assiste soit sur Le Formidable, soit sur Le Scipion, car ses deux navires font partie de la flotte française de cette illustre bataille navale gagnée par les Anglais le 21 octobre 1805. Le Scipion et le Formidable ont réussi à s’échapper lors de la bataille de Trafalgar, mais ils sont capturés le 4 novembre 1805 par les anglais lors de la bataille du Cap Ortegal. Toussaint est-il fait prisonnier ? L’Uranie sur lequel il a servi est sous commandement britannique à cette époque, peut-être s’y trouve-t-il après Trafalgar.

Bataille de Trafalgar

Chevalier de la légion d'honneur et lieutenant

Le 6 juin 1806, il est blessé au pied droit en poursuivant les forçats qui avaient percé leur prison. Nous ne savons pas à quel endroit, seulement que son régiment se trouve en Italie en 1806.

En 1807, il rejoint l’Armée de Pologne et est nommé adjudant sous-officier 1 juin 1807. Un mois plus tard, le 6 juillet 1807, il est à nouveau blessé d’un coup de feu au genou gauche au siège de Stralsund. Ce siège dure du 30 janvier au 20 août 1807. Les troupes du Premier Empire réussissent à prendre la ville portuaire de Stralsund tenue par une garnison de 15 000 soldats suédois sous le commandement du lieutenant-général Hans Henrik von Essen.

Toussaint Augustin est fait chevalier de la légion d’honneur le 9 mars 1809. Avec son régiment, il prend part à la bataille d’Essling-Aspern le 22 mai 1809 qui vit une victoire provisoire des Autrichiens et le 6 juillet 1809 à la victoire décisive de Wagram mené directement par l’Empereur Napoléon.

De 1810 à 1811, il se trouve sur les côtes de Hollande. C’est à cette période en juillet 1810 que la Hollande est intégrée à l’Empire. Il devient sous-lieutenant le 19 mars 1811 et. quelques mois plus tard, lieutenant le 28 octobre 1811.

Napoléon à la bataille de Wagram

La campagne de Russie

Le lieutenant Morfouasse participe à la campagne de Russie en 1812. La Grande Armée avec 650 000 hommes dont 270 000 français franchit le Niémen (fleuve à l’entrée de la Russie) le 23 juin 1812.

Toussaint est blessé d’un boulet au bras droit le 1er août 1812 en Russie, vraisemblablement à la bataille de Kliastitsy.  Son régiment est aussi présent à la célèbre bataille de la Bérézina le 29 novembre 1812

Cette campagne de Russie est désastreuse pour Napoléon. La Grande Armée doit se retirer de Russie avec le décès de 370 000 hommes et 200 000 autres faits prisonniers. 

Napoléon pendant la campagne de Russie
La représentation graphique des énormes pertes humaines lors de la désastreuse campagne de Russie

De défaite en défaite

En 1813, il fait partie de la Grande Armée d’Allemagne, armée reconstituée par les troupes rescapées de la campagne de Russie. Il participe alors aux batailles de Dresde et de Leipzig (16-19 octobre) et dans les garnisons de Crustrin et de Magdebourg et au corps d’observation de Meden.

Après les défaites successives, c’est en France que Toussaint se bat en 1814, notamment à la bataille de la Rothière le 1er février 1814, jusqu´à ce que Napoléon abdique le 6 avril 1814.

Bataille de Leipzig

L'ultime combat à Waterloo

Après l’exil de Napoléon Ier à l’île d’ElbeLouis XVIII, prend le 12 mai 1814, une ordonnance royale qui réorganise les corps de l’armée française. Ainsi le régiment de la Reine est formé à Paris, avec le 2e régiment d’infanterie de ligne.

L’Empereur revient de son exil de l’île d’Elbe et débarque à Golfe Juan le 1er mars 1815. Toussaint s’engage et se bat jusqu’à la fin à ses côtés, notamment à la campagne de Belgique à la bataille de Ligny . Il est blessé d’un coup de feu à la cuisse droite le 18 juin 1815 à l’affaire du Mont Saint Jean, la fameuse bataille de Waterloo, qui voit la chute définitive de Napoléon Bonaparte.

Bataille de Waterloo

De la retraite à la mort

Moins d’un an après la défaite, il est admis à la retraite le 19 mai 1816.

Le 16 février 1817, avec l’instauration de l’ordre royal de la légion d’honneur, il prête un serment au Roi. Je doute que pour ce fidèle de Napoléon, ce serment ait été fait de bon coeur, mais il était obligatoire pour conserver ses droits. Il a dû aussi d’ailleurs clarifier son identité. Il était initialement enregistré sous le nom Augustin Morfoisse et doit rectifier avec son nom de baptême Toussaint-Augustin Morfouasse.

Toussaint décède le 13 mai 1823 à Plélan. Sa veuve Louise Piedevache hérite de la partie de la pension due de 1823.

Petit héros de la grande Histoire

Grâce au dossier de la légion d’honneur de Toussaint-Augustin, la reconstitution de son parcours a été possible. Ils s’est battu des débuts de la Révolution jusqu’à la chute de l’Empire au sein de l’Armée française et a participé aux grandes batailles de son époque. Malgré de nombreuses blessures, il a survécu à toutes ces batailles et de simple grenadier engagé volontaire, il est devenu officier avec le grade de lieutenant de ligne. Il a bien mérité sa légion d’honneur

Me replonger dans son passé en essayant de le refaire revivre quelques instants m’a permis de mieux connaître les guerres napoléoniennes. Il fait parti de ces nombreux petits héros oubliés de la grande Histoire. A nous de les faire revivre en racontant leur histoire.

Mon lien avec Toussaint Augustin Morfouesse

1 commentaire

Y comme Yann et son bilan du Challenge A à Z 2019 - Enquête de notre histoire · 1 décembre 2019 à 17 h 32 min

[…] mettre en valeur ces petits héros de la grande Histoire comme Toussaint Augustin Morfouesse, qui a combattu du début des guerres révolutionnaires jusqu’à la bataille de Waterloo et qui a […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
32 ⁄ 16 =