Le Terre-neuvas

Au début du siécle dernier, mon arrière-grand-père Amateur Pierre Cadoret quitta sa Bretagne natale, comme beaucoup de ses compatriotes de l’époque, en embarquant sur un navire en direction de l’île de Terre-Neuve au large du Canada. Ces jeunes bretons partaient pendant de long mois pour y pêcher la morue. Ils étaient surnommés au pays, les terre neuvas. Amateur n’y resta qu’une campagne, car sur l’archipel français de Saint-Pierre et Miquelon, face à Terre-Neuve, il fit la connaissance de mon arrière-grand-mère Marguerite Walsh. Amateur s’installa comme forgeron et le jeune couple y viva paisiblement jusqu’à la mobilisation d’Amateur en 1915 pour aller se battre en France. 

Départ pour la pêche à la Morue
Le pêcheur dans son doris (Winston Homer, The Forg warning, Boston museum of fine arts)

En quête des Walsh

Mes recherches généalogiques m’ont permis de remonter les générations pour l’ensemble des branches de ma famille jusqu’au moins la Révolution et bien au delà pour certaines. Cependant, pour les Walsh, j’ai été vite bloqué

Je sais que mon arrière-grand-mère Marguerite Marie Walsh est né le 16 mars 1884 à Saint-Pierre (Saint-Pierre-et-Miquelon). Elle est la fille de Patrick Walsh et de Mary Walsh. Ils sont nés à Terre Neuve, donc anglais à l’époque, mais d’après l’histoire familiale, ils étaient d’origine irlandaise. Pour connaître les origines de ses parents, il faut se plonger sur leurs actes de décès.

Son père Patrick Walsh est décédé le 4 mars 1888 à Saint Pierre. Son acte de décès nous informe qu’il est né dans le courant de l’année 1844 en Baie de Plaisance (Terre-Neuve) et que son père est Thomas Walsh.

Sa mère Mary Walsh est décédée le 21 mars 1902 à Sint-Pierre. Elle est alors l’épouse de Jean Maillot. Elle est né dans le courant du mois de septembre 1853 à Plaisance (Terre Neuve). Elle est la fille de Patrick Walsh et de Mary Walsh. Des récensements de Saint-Pierre disent que Mary serait de Saint Mary’s (Terre Neuve) et au vue de son âge dans ces documents, elle serait née en 1855.

Les informations des actes de décès manquent de précision, car données par des voisins.

Marguerite Walsh le juillet 1905 à 21 ans
Acte de décès de Patrick Walsh le 14 mars 1888 à St Pierre
Acte de décès de Mary Walsh le 21 mars 1902 à St Pierre

Les potentiels candidats trouvés dans les vieux documents

Avec ces quelques informations, j’ai tenté de retrouver mes ancêtres Walsh à Terre-Neuve, mais les archives y sont assez pauvres et les homonymies nombreuses. Nous y trouvons de nombreux Patrick Walsh et Mary Walsh. Pas simple d’identifier les bons.

Les pistes possibles pour les parents de Mary Walsh sont

– Une Marie Walsh est décédée le 09/05/1871 à 70a (ie née vers 1801) et veuve de Patrick Walsh ( d’après 1) Gazette (Royal Newfoundland Gazette) 1807-, 2) Newfoundlander 1827-1884 et  3) Telegraph and Political Review 1856-1875). Est-ce la mère de Marie ?

– Une Marie Walsh se marie le 16/12/1854 à Patrick Walsh à St-Mary’s, St-Mary’s bay. Elle est la seconde fille de John Walsh de St Mary’s. L’époux est instituteur à l’école « commercial ». (« Bride was the second daughter of John Walsh of St. Mary’s. Groom was a teacher at the Mercantile School.  Marriage performed by Rev. John Ryan, P.P. » d’après le 1) Patriot and Terra Nova Herald 1833-1890). Si Marie Walsh est née en 1855, ils pourraient être ses parents ?

Un autre document met en évidence que Patrick Walsh, instituteur, est mort jeune et est le fils de William Walsh, originaire d’Irlande.

 

Méthodologie de généalogie génétique

Comme je l’expliquai dans mon article l’ADN, l’outil d’une nouvelle révolution généalogique, c’est cette recherche de mes ancêtres Walsh qui m’a poussé à faire analyser mon ADN.

Les tests ADN vous donnent une liste de personnes avec lesquels vous correspondez génétiquement. Pour chacun de ses correspondants, il vous est indiqué le nombre de segments ADN partagés et la quantité d’ADN partagé. Des tables permettent d’évaluer en fonction de cette quantité le lien de parenté avec ce correspondant.

Il donc intéressant d’étudier en priorité les correspondants les plus proches, c’est à dire ceux ayant la plus grande portion d’ADN en commun. Pour certains d’entre eux, ils ont partagé leur arbre généalogique en ligne, ce qui permet si il est assez complet et le votre aussi de retrouver votre ancêtre en commun (biensûr si il n’y pas eu d’infidélités créant une divergence entre la généalogie théorique et celle de la génétique)

Si nous ne trouvons pas facilement l’ancêtre en commun, il faut identifier les régions, les lieux et les noms en commun.

Si nous ne trouvons pas d’ancêtre commun avec qui nous correspondons. Il peut être intéressant de comparer plusieurs de nos correspondants entre eux et de trouver leur ancêtre en commun. Cet ancêtre en commun a alors de forte probabilité d’être un parent de vos propres ancêtres ou même un de vos ancêtres.

Matrice permettant d'identifier le le lien de parenté en fonction de la quantité d'ADN partagé en cm (BT Bettinger)

Mes trouvailles grâce à l'ADN

C’est cette méthodologie que j’ai appliqué à ma recherche pour mes ancêtres Walsh. N’ayant pas d’autres ancêtres connus originaire de Terre-Neuve ou d’Irlande, il est pour moi facile d’identifier les correspondants liés à mon arrière-grand-mère Walsh.

J’ai pu identifier quatres couples:

Michael Walsh and Bridget McGrath ( de Cap Dog (Terre-Neuve))

– Patrick Walsh and Mary Ella Lee ( du Kilkenny (Irlande) et (St Mary’s et River Head (Terre Neuve))

– Maurice Barry and Ellen Barron (Red Island and Portugal (Terre-Neuve)

– John J O’Reilly and Mary Power (Placentia (Terre-Neuve)

Patrick Walsh, dead on October 26th 1898, was from Mulinavat, Kilkenny, Ireland.

Persévérance

L’ADN ne m’a pas encore permis d’identifier mes ancêtres Walsh, mais la découverte de ces quatre couples parents de mes ancêtres m’en rapprochent. À présent, il me faut identifier les parents proches et moins proches de ces quatre couples dans l’espoir d’y retrouver mes ancêtres Walsh. 

Je les cherche depuis tant d’années. Je me dis qu’avec les vieilles archives de plus en plus accessibles en ligne et de nouvelles personnes faisant tester chaque jour leur ADN, j’arriverai un jour à les identifier. Restons persévérant!

Blason famille Walsh

1 commentaire

Y comme Yann et son bilan du Challenge A à Z 2019 - Enquête de notre histoire · 1 décembre 2019 à 17 h 30 min

[…] – formaliser des méthodologies de généalogie comme sur la recherche d’ancêtres grâce aux analyses ADN. […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 ⁄ 10 =