La trouvaille sur Google

Dans les recherches généalogiques sur internet, Google peut parfois vous permettre d’accéder à de vieux documents dont vous n’auriez jamais imaginé l’existence. C’est ce qui m’est arrivé un jour en recherchant sans grand espoir des informations sur le couple François Morand, sieur des Sablons et apothicaire à Pontrieux et Marie Laurence. En tapant leur nom dans le moteur de recherche, je découvre leurs noms dans une base de données de relevés d’actes notariés de l’Orne. (BASE DE L’ORNE)

Extrait de la base de l'Orne
Acte de Sépulture de François Morand, sieur des Sablons, le 1er avril 1676 Paroisse St Yves à Pontrieux (22)

Le contrat avec les religieuses du monastère Sainte Claire

Cette base de donnée nous donne le lien vers un acte notarié d’Argentan dont vous trouverez ci-dessous la transcription:

«Dudit jour 4 xbre 1690
Furent presentes les venerables dames abesse et relligieuses du monastere de Saincte Claire de cette ville d’Argentan presentees par Soeurs Magdeleine de Lonlay abesse, Francoise Cavey vicaire, Marie Rigodias et Barbe Cheron depositaires pour aller et les autres relligieuses dudit monastère assemblées a la principale grille du parloir dudit couvent lesquelles ont reconnu avoir reçu de Me Gaspard Ollivier sr du Roncerey maistre chirurgien de la paroisse du Regnouard aussy present la somme de neuf cents livres pour le font principal de cinquante livres de rente hypoteque au d.. dix huict de la constitution de feu Gilles Morand esc(uyer) sr du Parquet premier garde de la porte du Roy par contrat passé devant Repichet et de Fresnée cy devant nottaire en cette vile le onze octobre mil six cents quatre vingt trois con(tro)llé a Argentan le trois jan(vi)er 1684 au benefice desd(ites) dames ensemble lesdittes dames ont reconnu avoir recu dudit sr du Roncerey la somme de cinquante livres pour une année darerages de lad(ite) rente, et sept livres trois sols quatre deniers pour le prorata dicelle ensemble lesd(ites) dames ont reconnu avoir recu dud(it) sr du Roncerey la somme de cent sept sols pour lemollement dud(it) contrat de constitution formulle et controlle le tout faisant la somme de neuf cents soixante et deux livres dix sols quatre deniers laquelle a esté presente(me)t payée comptée et nombrée par ledit sr du Ronceré en louis d’or et d’argent et recue par lesdittes dames qui se sont ( .. ) a contenter de bien payées au moyen du paye(men)t ainsy faict de laditte so(mme) de neuf cents soixante et deux livres dix sols quatre deniers ledit sr du Roncerey a faict le franchissem(en)t et admortissem(en)t de lad(ite) partie de rente qui demeure ( ..) et admortie renoncants lesd(ites) dames a jamais ny rien pretendre ny demander consentant quen leur presence ou absence lemarge(men)t soit faict tant sur la grosse que minutte dud(it) contract de constitution lequel ne vaudra (..) que dun seul et mesme faict lequel contract de constitution est demeuré aux mains dud(it) sr du Ronceré (..) et hypoteque quil porte pour asseurance et lacquest quil a faict de  damoiselle Marie Laurence veufve de deffunct Francois Morand vivant sieur du Sablon tutrice de leurs enfans et de Philippe Morand sieur du Sablon, en partie heritiers dudit feu sr Parquet de plusieurs maisons et heritages assis en la paroisse des Ligneris par contrat passe devant les nottaires de Trun le onze may dernier par lequel contract ledit sr du Roncerey demeure subrogé a leurs droicts privileges et hypoteques par simple subrogation de droict et sans aucune garantye pour asseurance de sondit acquest et quand a tout ce que dessus lesdittes parties obligent (..) presence de Francois Barel et André Prodhomme dud(it) Argentan aprouvé et marge sans aucune nottation. 
Signés: G Olivier; S(oeu)r Magdelene de Lonlay abesse; S(oeu)r Francoise Cavé vicaire; S(oeu)r Marie Rigodias depositaire; S(oeu)r Barbe Cheron depositaire; F Barel; A Prodhomme; J Ridel
» (Transcription Serge Hamon)

Ce document m’apprend donc que mon ancêtre Philippe Morand, fils de François Morand, sieur du Sablon et de Marie Laurence, hérite de feu Gilles Morand, sieur du Parquet, premier garde de la porte du Roy. Pour les fidèles lecteurs, Philippe est l’époux de Catherine Conen, dame de Penlan, petite fille de François Conen, sieur de Précréhant, que je vous ai présenté il y a quelques jours. 

En faisant cet article, j’ai bien relu la transcription que j’avais reçue il y a quelques années et m’aperçois que le contrat de succession a été passé le 11 mai 1690 à Trun. Je me dis  que j’ai certainement déjà vérifié et que si je ne l’ai pas trouvé, c’est qu’il n’était pas disponible. Cependant, rien ne me coûte de revérifier. Et là, bingo, je découvre le document qui, « Oh surprise! », a été transcrit il y a à peine deux jours par le même Serge Hamon. 

Extrait du contrat avec les religieuses du 4 décembre 1690 à Argentan (61)
Acte de mariage entre Philippe Morand et Catherine Conen le 30 janvier 1691 à St Clet (22)

La succession de Gilles Morand

Voici le fameux document:

«Du jeudy avant midy onze iesme jour de may mil six cens quatre vingt dix en la parr(oisse) des Corches pardevant Francois Paynel nottaire au siege de Trun 

Furent p(rese)nt dam(oise)lle Marie Lorence veufve de deffunt Francois Morand vivant sieur du Sablon tutrice de leurs enfans et Philipes Morand sieur du Sablon fils aisné dudit deffunt lequel nous a dis estre age de vingt trois ans ou viron un des heritiers de deffunt Gilles Morand vivant sieur du Parquet un des gardes de la Porte de sa Majeste et seul heritier de feu Nicollas Morand aussy en son vivant sieur de Parquet et officier de feue de la Raine mere laq(uelle)dam(oise)lle et ledit sieur son fils demeurant en la ville de Pontrieu province de Bretagne a pr(ese)nt en ce lieu lesquel ont fait esleu leur dam(soise)lle en la maison dudit deffunt sieur du Parquet parr(oisse) des Lignerits pour .. pour y recepvoir tous exploits .. a leur personnes lesquels a scavoir lad(ite) dam(oise)lle veufve en sad(ite) quallitte et led(it) sieur son fils tant en son .. que establissant et faisant fort pour ses aut(res) coheritiers en lad(ite) succession ausquels lad(ite) dam(oise)lle et led(it) sieur son fils ont promis fa(ire) .. .. pour agreable et leur faire ratiffier toutes fois et quantes et a la premiere sommation qui leur sera faitte ont audits noms et quallites susdittes tant pour eux que pour leurs dits coheritiers vollontair(eme)nt vendu affin dheritage perpetuel et promis garantie a Messire Andre Morand prestre chanoyne en lesglise et cathedralle de St .. aussy promise de .. acquet originaire de la(diite) parr(oisse) des Lignerits aussy .. acquereur et acceptant pour luy et ses heritiers scavoir .. pluzieurs pieces de terre en herbage .. hayes et arbres .. loges dessus estant lesquelles pieces ont esté annexée ensemble et qui ne font a p(rése)nt que une seulle et mesme pierre de laquelle il y .. une partye en labeur .. .. quelques hayes au .. tous assis aux parroisses des Champeaux et des Lignerits nommée la Cardelliere .. le prey de la Fontaine et les . contenant le tout ensemble vingt quatre ares ou viron et comme .. contient et quel en apartenoit audit feu sieur du Parquet fis au droit des acquest que ledit .. en avoit fait de Anthoine Charles et Jacques Morand sieurs du Lortier du Bocage et du Prey Fontaine fils et héritiers de feu Isaac Morand aussy vivant sieur du Bocage et de Jacques Morand sieur des Aulnets par contrat daquests passez devant les tabellions royaux du Regnouard les huit iesme jour de mars mil six cents soixante et six et sept may 1673 et sans en rien .. ny retenir desque(ls) acquests avec les .. a iceux heritages apartenant le tout jouxte dun cotté le chemin tendant de leglize des Lignerits au moulin des Champeaux dautre cotté les repre(sentan)ts Jean Hubert et le chemin des .. chacun en partye dun bout .. sieur de Monchaauvel et led(it) Morand sieur des Aulnets et dautre bout lesdits repr(esenta)nts Hubert .. nommees

Chacun en partye scavoir lad(ite) piece et lieu des Huberdieres avec une partye de lad(ite) piece des Cardellieres de la .. des Champeaux»

La succession de Gilles confirme bien que Philippe est un des héritiers, mais malheureusement le lien de parenté n’est pas précisé. Même chose pour le lien de Gilles avec Nicolas Morand, sieur du Parquet et officier de Reine-mère Anne d’Autriche, car nous sommes au temps de Louis XIV. Il est probable que Nicolas soit le père ou le frère de Gilles et peut-être aussi de François, père de Philippe, sieur des Sablons.

Il y aussi d’autres héritiers comme Messire André Morand, prêtre, Anthoine Morand, sieur du bocage, Charles Morand, sieur du Lortier et Jacques Morand, sieur de Pré Fontaine, tous trois fils d’Isaac, sieur du Bocage et Jacques, sieur des Aulnets. Ils ont certainement aussi un lien proche avec Gilles Morand.

De nombreux actes notariés de l’Orne ont été indexés et mentionnent plusieurs des Morands que je viens de citer. J’espère pouvoir trouver des documents où les liens de famille entre François, sieur du Sablon et Gilles, sieur du Parquet, entre les 2 sieurs du Parquet Gilles et Nicolas et enfin avec les autres membres de la famille Morand mentionnés pour l’héritage. De belles soirées de recherche en perspective.

Extrait de l'acte de succession de Gilles Morand du 11 mai 1690 à Trun (61)
Acte de sépulture de Gilles Morand, sieur du Parquet, en novembre 1691 Les lignerits (61)

Le garde de la porte du Roi

Comme  lors de mon article sur le Sommier de la Chapelle et Oratoire du Roi, nous découvrons une nouvelle fois un nouveau petit métier de la cour du roi Louis XIV: le garde de la Porte. 

Les gardes de la Porte forment une des compagnies de la Maison militaire du Roi, qui date du roi Philippe-Auguste en 1191. 

Sous Louis XIV, l’effectif de la compagnie était de cinquante gardes, de quatre lieutenants et d’un capitaine, dit capitaine des portes.

Leurs fonctions étaient de veiller jour et nuit aux portes intérieures du palais du roi. Ils faisaient le service par quartier ou trimestre et alternativement avec les gardes du corps, c’est-à-dire qu’ils relevaient ces derniers à six heures du matin et qu’ils en étaient relevés à six heures du soir.

 Selon des documents de la maison du Roi, Gilles recevait une solde de 200 livres en 1688 et 1689.

Une famille au service de la famille royale

Comme pour les Noblets, plusieurs membres de la famille Morand de l’Orne servent la famille royale.

Si Gilles sert directement le roi en étant garde de la Porte, Nicolas lui sert sa mère Anne d’Autriche en tant que garde du corps. Nicolas gagnait 400 livres et en 1663, il était du quartier d’octobre.

Il y a aussi Jacques, sieur des Aulnets, qui est aussi officier de la reine mère en 1669 et en 1689 et Robert, sieur de la Chesnay, qui est officier en la grande fauconnerie du roi en 1663.

La reine mère Anne d'Autriche, épouse de Louis XIII et mère de Louis XIV

De nouvelles découvertes en perspective

L’écriture de cet article m’a permis de me replonger dans la  vie de la famille Morand et de découvrir quelques élèments nouveaux qui vont me permettre de continuer mes recherches sur cette famille et enfin, je l’espère,  de trouver les liens de parentés entre les Morand de Bretagne et les Morand de l’Orne et les liens des Morand de l’Orne entre eux. 

Pour les généalogistes, notre époque est assez formidable, car chaque jour de nouveaux documents sont mis à disposition en ligne augmentant les chances de trouver les élèments manquants de nos recherches. La suite dans un prochain article.

Sources:

Contrat avec les religieuses du 4 décembre 1690 à Argentan (AD 61 4E74/144): https://en.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=18455&page=125

Succession de Gilles Morand du 11 mai 1690 à Trun ( AD61 4E142/51): https://en.geneanet.org/archives/registres/view/?idcollection=30275&page=262

Les gardes de la Porte: https://fr.wikipedia.org/wiki/Garde_de_la_porte


4 commentaires

Christelle · 20 novembre 2019 à 14 h 28 min

C’est fantastique ce genre de découvertes ! Garde de la porte du Roy, ça ne plaisante pas.

Françoise · 19 janvier 2020 à 22 h 17 min

Bonsoir,
Je découvre tardivement cet article et j’aime beaucoup. Il me rappelle mes DE LA PORTE
(justement !), valets de chambre du roi, et en effet on ne plaisantait pas avec de telles charges autrefois !

    Yann · 20 janvier 2020 à 0 h 01 min

    Merci Françoise pour votre commentaire. J’en ai profité pour jeter un oeil à DE LA PORTE 😉 Ces charges auprès du roi et de sa famille étaient vraiment des histoires de famille.

Alphabet de mes lectures du Challenge AZ, deuxième partie – Feuilles d'ardoise · 28 février 2020 à 22 h 57 min

[…] j’ai découvert une autre porte, tout-à-fait différente mais passionnante, lisez vite P comme PORTE du Roi, sur le blog de Yann, Enquête de notre […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 ⁄ 8 =