François Conen, seigneur de Précréhant

Aujourd’hui, je souhaite vous faire découvrir un chevalier breton qui fut un grand fidèle des premiers rois Bourbon.

Il s’apelle François Conen (mon sosa 9980). Il est le fils de Robert Conen, sieur de Précréhant et de Jacquette Le Mintier. 

La famille Conen est issue du petit village de Pordic, près de Saint-Brieuc, dans les côtes d’Armor. Vieille noblesse chevaleresque, les ancêtres connus les plus anciens de cette famille sont Alain Conan, cité dans un acte de 1280 et Geffroy Conen, « alloué héréditaire du comté de Porhouët », cité dans un acte de 1283.

Ami de l'Amiral de Coligny

François est l’ami de Gaspard de Coligny, Seigneur de Châtillon, le fameux amiral de Coligny assassiné le 24 août 1572 lors des terribles massacres de la Saint-Barthélémy sous le règne du roi Charles IX. Conscient que sa vie était menacée, il écrit le 3 décembre 1571 à son ami François Conen, seigneur de Précréhant, pour lui demander son aide:

«Monsieur de Precrehant estant bien adverti d’une infinité de bons endroits que M. de Guise fait tout l’amas qu’il peut pour entreprendre quelque chose contre moi, et que lui et les siens portent armes découvertes, ne se feignent point de me menacer publiquement; j’en ai donné advis au roy, comme ont fait Messieurs les maréchaux de Montmorency et de Cossé, dont je vous ai bien voulu faire part, vous tenant pour l’un de mes meilleurs amisvous priant aussi de vous tenir prest avec tout ce que vous pourrez amener des vostres pour monter à cheval en l’équipage nécessaire pour une telle occasion, quand je vous manderai estre besoin que me faciez ce plaisir de venir. Et où il surviendra quelque chose de plus pressé je le vous ferai savoir, et la réponse que j’aurai reçue de S. M. pour l’assurance que j’ai de vous que voudriez assister, en une telle affaire. Je me recommande de bien bon cœur à vostre bonne grâce et prie Dieu qu’il vous donne, M. de Precrehant, en santé augmentation de services. De Chastillon le 3 décembre 1571. Vostre entièrement bien bon amy : Chastillon» (Archives municipales de Nantes)

Cette lettre est assez émouvante quand on connait la fin tragique du pauvre amiral.

Gaspard II de Coligny (vers 1565), musée d'art de Saint-Louis

Gouverneur et démolisseur de la Tour de Cesson

En 1591, François Conen de Précréhant s’enrôle chez les royalistes, défendant la Bretagne, pour Henri IV. 

En 1598, après avoir commander brillamment l’infanterie royaliste à la bataille de la Corderie où il fut blessé, il est nommé gouverneur de la tour de Cesson, alors véritable forteresse. Le 17 avril 1598, le maréchal de Brissac lui donne l’ordre de faire démolir la place forte: 

« Charles de Cossé, comte de Brissac, maréchal de France, lieutenant général pour le Roy et armées de Bretagne. Salut. Ayant reçu commandement de démolir entièrement tant les nouvelles fortifications que la tour même de Cesson, auquel obéissant, nous vous demandons et ordonnons suivant et conformément au désir de Sa dite Majesté, que vous ayez incontinent, notre présente commission reçue, à faire démolir par suite du dit ordre, la dite tour de Cesson,…en tel état que personne ne s’y puisse plus désormais loger, vous enjoignant d’y apporter toute la diligence qu’il vous sera possible et ruiner toutes les nouvelles fortifications qui commandent à la Tour. Nous faisant aussi offre des paroisses voisines de la dite Tour auxquelles nous mandons de s’y trouver par chaque jour en tel nombre qu’il leur sera mandé par le sénéchal de Saint-Brieuc ou autres officiers, nous vous donnons tout pouvoir en vertu du dit ordre. Donné à Notre Dame de Morlaix, le 17 avril 1598.» 

D’autre part, le 3 mai 1598, le roi Henri IV est à Nantes et, voulant récompenser Précréant, il lui fit cadeau « de tous les matériaux, pierres, poutres, merains, ardoises, plomb … qui proviendraient du bris et de la démolition tant du corps de la tour que des autres bâtiments » 

 Ces matériaux serviront alors à bâtir en grande partie le manoir du Précréhant. 

  

Tour de Cesson, St Brieuc (22)
Henri IV, roi de France (1589-1610)
Louis XIII, roi de franc (1610-1643)
Manoir de Précréhant, Pordic (22)

Chevalier de l'ordre de Saint-Michel

François Conen vient passer à Pordic les dernières années de sa vie. Le 1er juin 1614, Louis XIII lui accorde une pension de 1 000 livres et le 15 février 1615, il lui envoie le collier de Saint-Michel

Le 2 mars 1616, le comte de Brissac fait  du sieur de Précréhan son maréchal de camp. Plusieurs missions lui sont confiés par le roi.

Il décède le 14 avril 1623 à Pordic« le 14e jour d’Avril 1623 décéda de cette vie temporelle Noble et Puissant Messire François Conen, Chevalier en son vivant des Ordres du Roi, Gentilhomme ordinaire de la Chambre, Seigneur de Précréhant, du Vieux-Marché, de Coatcar-Caradeuc, etc. et fut son corps inhumé et ensépultré solennellement en l’enfeu de ses prédécesseurs en l’église parochiale de Pordic, aux présences de Messire André Le Porc de La Porte, évêque de Saint-Brieuc, François de Boisgelin, écuyer, sieur de Saint Maudé , de Plérin, etc. chanoine de l’église cathédrale de Saint-Brieuc, … «   

  

Acte de sépulture de François Conen le 14 avril 1623 à Pordic (22)
Lien avec François Conen

Source: 


1 commentaire

P comme Porte du Roi, gardée par Gilles Morand, sieur du Parquet - Enquête de notre histoire · 20 novembre 2019 à 1 h 35 min

[…] fidèles lecteurs, Philippe est l’époux de Catherine Conen, dame de Penlan, petite fille de François Conen, sieur de Précréhant, que je vous ai présenté il y a quelques […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
10 ⁄ 10 =