Prisonnier de guerre en Angleterre

La lecture des vieux actes des registres catholiques permet de se replonger dans la vie de nos ancêtres. Parfois, un petit commentaire du prêtre nous permet de nous faire découvrir ou redécouvrir des évènements de la grande Histoire.

C’est ce qui s’est produit pour moi en retrouvant l’acte de mariage du 14 mai 1761 à Pléhédel entre « Gabriel Le Bras, laboureur, âgé d’environ vingt-sept ans, fils de Guillaume Le Bras, actuellement prisonnier de guerre en Angleterre et de Marie Le Cornec, son épouse, ses père et mère, originaire de la paroisse de Kerity, évêché de Dol, habitué en cette paroisse et de Magdeleine Gerril, filandière, âgée d’environ vingt-neuf ans, fille de feu Joseph Gerril et de Louise Richard, son épouse, ses père et mère, originaire de la paroisse de Plourhan, habituée en celle ci depuis trois ans ».

Le père de Gabriel, Guillaume Le Bras, est donc prisonnier de guerre en Angleterrre. Mais de quelle guerre s’agit-il?

Acte de mariage entre Gabriel Le Bras et Magdeleine Gerril le 14 mai 1761 à Pléhédel (22)

La guerre de Sept ans

De 1756 à 1763 a lieu un des premiers conflits mondiaux. Il oppose le royaume de France, l’archiduché d’Autriche, leurs empires coloniaux et leurs alliés, au royaume de Grande-Bretagne, au royaume de Prusse, leurs empires coloniaux et leurs alliés. Cette guerre est appelée la guerre de Sept Ans. Les combats se déroulent dans trois zones: l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Inde.

D’aprés Thimothy Le Goff, pendant cette guerre, 61000 français sont faits prisonniers par les anglais en grande majorité issus de la marine militaire , mais aussi de la marine marchande. 

 « En temps de guerre, l’emprisonnement des équipages de l’adversaire était en général organisé en fonction de conventions qui prévoyaient des échanges de prisonniers. Durant la guerre de Sept Ans, les Anglais ne respectèrent pas ces conventions et retinrent longtemps les marins compétents pour affaiblir les Français. » (1)

Prison de Sissinghurst,où furent emprisonnés une partie des prisonniers français de la guerre de sept ans
Navire français dessiné par un des prisonniers à Sissinghurst

Le traité de Paris

Le 10 février est signé le traité de Paris qui régle le conflit colonial. La France abandonnent aux Anglais le Canada, la vallée de l’Ohio, la rive gauche du Mississipi, quelques îles des Antilles et ses modestes établissements du Sénégal. Elle renonçe à toute prétention territoriale en Inde et n’y conserve que cinq comptoirs : Pondichéry, Chandernagor, Karikal, Yanaon et Mahé. L’Angleterre devient alors la première puissance coloniale européenne et va dominer les mers pour longtemps.

Dans le traité, il y a une clause spécifique sur les prisonniers: « Tous les Prisonniers faits de Part & d’autre tant par Terre que par Mer, et les Otages enlêvés ou donnés, pendant la Guerre, et jusqu’à ce Jour, seront restitués sans Rançon dans six Semaines au plus tard, à compter du Jour de l’Echange de la Ratification du present Traité, chaque Couronne soldant respectivement les Avances, qui auront été faites pour la Subsistance & l’Entretien de ces Prisonniers par le Souverain du Pays, où Ils auront été detenûs, conformément aux Reçûs & Etats constatés & autres Titres autentiques, qui seront fournis de Part & d’autre. Et il sera donné reciproquement des Suretés pour le Payement des Dettes, que les Prisonniers auroient pû contracter dans les Etats, où Ils auroient été detenûs, jusqu’à leur entiere Liberté. »

Guillaume Guyomar Le Bras

Guillaume Guyomar Le Bras est né le 26 janvier 1713 à Kerity et est le fils d’honorables gens Jean Le Bras et Laurence Mevel. Sur son acte de mariage, il est mentionné que son père Jean est couturier.

Cette première enquête pose plus de questions qu’elle en résout. Guillaume était-il dans la marine militaire ou marchande? Où a-t-il été fait prisonnier? Oú était-il retenu?

De nombreuses questions dont j’espère un jour trouver la solution. Le tout est de savoir où fouiller, Vos pistes seront les bienvenues.

Acte de Baptème de Guillaume Guyomar Le Bras le 26 janvier 1713 à Kerity (22)
Signature de Guillaume Le Bras
Mon lien avec Guillaume Le Bras

Sources:

– (1)  LA GUERRE DE SEPT ANS 1756- 1763: http://assprouen.free.fr/fichiers/commentaires_historiques/LA_GUERRE_DE_SEPT_ANS_1756.pdf

– (2) Traité de paix définitif et alliance entre la Grande-Bretagne, la France et l’Espagne : https://mjp.univ-perp.fr/traites/1763paris.htm


4 commentaires

Christelle · 14 novembre 2019 à 19 h 29 min

Superbe ! J’adore lorsque la petite histoire croise le chemin de la grande ! Par contre je n’ai jamais rencontré de tels cas donc je ne peux pas aider…

Sébastien · 16 novembre 2019 à 22 h 49 min

Cette période de la guerre de 7 ans est trop méconnue car elle a joué sur la géopolitique de la fin de l’ancien régime, et bien au-delà. A part au Service Historique de la Défense, je ne vois pas trop où il serait possible de trouver des pistes sur l’emprisonnement de Guillaume Le Bras

    Yann · 16 novembre 2019 à 22 h 56 min

    Les anglais ont des archives en ligne des prisonniers, mais je l’y ai pas encore trouvé. Il est possible effectivement qu’il y ait des infos au Service Historique de la Défense.

Y comme Yann et son bilan du Challenge A à Z 2019 - Enquête de notre histoire · 1 décembre 2019 à 17 h 30 min

[…] redécouvrir des faits historiques dont nos ancêtres ont été les acteurs. Comme la guerre de Sept ans, où Guillaume Le Bras a été fait prisonnier, guerre mondiale qui a changé la face du […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 × 23 =