De l'intérêt de bien lire les actes de décès

La lecture des actes de décès peut parfois se révéler surprenante en vous révélant la manière dont votre aieul a passé l’arme à gauche.

Mais, ne commençons pas par la fin et présentons nos deux personnages du jour grâce aux informations que nous fournissent les registres paroissiaux.

Yves Devannes (mon sosa 198) est né le 12 décembre 1750 à Tréméloir (Côte d’Armor). Il est le fils de Joseph Devannes et de Marie Marsouin. Il se marie à 23 ans le 5 février 1783 avec Anne Moro, âgée alors d’à peine 16 ans. Ils auront cinq filles et deux garçons.

Son frère Joseph est né le  12 janvier 1756 et se marie le 23 novembre 1782 à Tréméloir à Marguerite Domalain dont il aura deux filles et trois garçons.

 

Acte de Baptème d'Yves Joseph Devannes le 3 décembre 1750 à Trémeloir
Acte de mariage le 5 février 1783 à Trémeloir entre Yves Devannes et Anne Moro avec la signature d'Yves

Le double assassinat

Le 24 floréal de l’an III de la République française (13 mai 1795), une et indivisible, sont retrouvés sur le bord du grand Chemin proche de la Croix Pineaux les corps de Yves Devannes, cultivateur, âgé de 46 ans, et de son frère Joseph, cultivateur, âgé de 37 ans. Ils ont été assassinés. Ce sont Toussaint Réault, cultivateur, agé le 56 ans et Michel Battas, cultivateur de 49 ans qui déclarent les décès. L’équipe municipale s’est rendue sur les lieux. Il y avait le maire Michel Bourdonnais, l’officier municipal Gilles Bourdonnais,  l’agent national Yves Vincent et le secrétaire greffier de la justice du canton de Trégomeur Jean-Marie Bernard.

Acte de décès d'Yves Devannes le 13 mai 1795 à Tréméloir
Vue aérienne du Grand Chemin (aujourd'hui la route départementale D6) et de La Croix Pinaud à Tréméloir (22)

L' enquête

Qu’est-il arrivé aux frères Devannes? Est-ce un crime crapuleux? Où, comme nous sommes en pleine révolution, est ce un réglement de compte entre les blancs et les bleus?

Je n’ai aujourd’hui pas encore la réponse à cette question. Si il existe toujours, j’aimerais retrouver le rapport du  secrétaire greffier de la justice du canton de Trégomeur. Peut-être le ou les criminels ont été arrêtés et jugés? 

Je suis curieux d’en savoir plus. Un petit tour aux archives des côtes d’Armor s’impose. La suite donc pour un prochain billet.

Mon lien avec les frères Devannes

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 9 =