Bellepêche, Belpêche ou Belpech

Parmi les nombreux noms de famille qui peuplent mon arbre généalogique, il y a en a un que j’apprécie particulièrement. C’est de celui de mon ancêtre  Geneviève Angélique Bellepêche. Suivant les actes, ce joli nom fruitier s’orthographie Bellepêche, Belpêche ou Belpech. L’acte de baptême de Geneviève Angélique du 9 avril 1753 à Cormeilles en Parisis nous apprend qu’elle est la fille de Louis Bellepêche, jardinier de Monsieur le prince de Ligne et de Marie Geneviève Petit.

Acte de baptème de Geneviève Angélique Bellepêche du 9 avril 1753 à Cormeilles en Parisis

Le prince de Ligne

Le patron de Louis est Claude Lamoral II ( (5 juillet 1685 † 7 août 1766), 6e prince de Ligne et du Saint-Empire, prince d’Amblise et d’Épinoy, grand d’Espagne, marquis de Roubaix, vicomte de Leyden, baron d’Antoing, etc.., Premier seigneur de Flandres, pair, sénéchal et maréchal de Hainaut, était gouverneur du duché de Limbourg, et conseiller d’Etat. 

Amoureux des jardins, il transforma celui de son chateau familial de Beloeil en Belgique en un vaste jardin à la française en s’inspirant fortement des réalisations de Le Notre à Versailles.

En 1742, à Cormeilles en Parisis, l’abbé de Saint-Denis vendit à Claude Lamoral II (1685-1766), prince de Ligne et du Saint Empire, une propriété « devant la croix boissée du Martray » (place Prosper-Montagné) : « un bouge bas servait anciennement de chapelle » et trois jets d’eau jaillissaient dans les jardins. (1)

Maison du prince de Ligne à Cormeilles en Parisis - Place Prosper-Montagné

Le mariage de Pierre Louis Bellepêche avec Marie Geneviève a eu lieu le 16 novembre 1750 à Cormeilles Parisis. Pierre Louis y est déjà le jardinier de Monseigneur de prince de Ligne, mais que son père Louis est lui aussi jardinier, mais pour la Madame la Comtesse de Matignon.

La Comtesse de Matignon

En 1750, la comtesse de Matignon est Marie Anne Dreuse Rousselet fille du marquis de Châteaurenaud et seconde épouse de Louis Jean Baptiste Goyon de Matignon, comte de Gacé et de Montmartin, Baron de Gié, puis comte de Matignon. D’après le duc de Saint-Simon, leur mariage ne fût pas très heureux. La propriété de la comtesse de Matignon à Cormeilles-en-Parisis est transformé en juin 1868 par M.Thibault en hospice privé. La maison de retraite, appelée Chabrant-Thibault en souvenir de sa femme est confiée aux soeurs de Saint-Vincent-de-Paul.

Fondation Chabrant-Thibault - lieu de l'ancienne demeure appartenant à la Comtesse de Matignon

Le Marquis de Saché

Les actes de naissances des enfants de Louis Bellepêche montrent qu’avant d’être au service de la comtesse de Matignon, il servait, Henri Anne René de Rousselé, le Marquis de Sachet (1688-1767). « Ayant réalisé sa fortune, il organisait dans son hôtel de la rue Cassette des concerts privés qui eurent une certaine notoriété, soutenus par plusieurs instruments qui étaient à demeure (clavecin de Ruckers, deux orgues, timbales) et par une belle bibliothèque de musique. Louis d’Hervelois lui offre la dédicace son 6e Œuvre de 1736, ainsi qu’une pièce intitulée La Saché dans son Troisième œuvre de 1731. Le marquis possédait aussi deux basses de viole, une musette, une flûte, six violoncelles ou basses de viole, deux violons et un pardessus de viole. » (2)

Acte de Baptême d'Anne Victoire Bellepêche le 30 juin 1746 à Cormeilles en Parisis
Marquis de Saché

Louis Bellepêche, jardinier de Mme d'Arly

Pierre Louis et son père Louis ne sont pas les seuls jardiniers de la famille. Le frère de Pierre-Louis, Nicolas, est jardinier à l’Abbaye d’Hériveaux. Leur grand-père, père de Louis, prénommé aussi Louis Bellepêche est en 1718 au décès de son épouse Marie Fromont le jardinier de Mme d’Arly auquel il marie quelques années plus tard en 1723 sa fille Marie Elisabeth au fils de cette dernière Jean-Baptiste d’Arly, seigneur du Plessis Bourard. J’avoue que ce mariage entre le fils du château et la fille du jardinier m’a surpris pour un XVIIIe siècle très attaché à la société de classe. La correspondance de Suzette d’Arly, arrière-petite-fille de Marie-Elisabeth Bellepêche nous apprend que le fils de Marie-Elisabeth fut tué à Lawfell. Il avait dissipé sa fortune et sa veuve se retira dans le château de Beauregard, le démolit pierre à pierre , les vendant pour subsister au fur et à mesure.

Ruine de l'Abbaye d'Hérivaux, Luzarches (95)
Correspondance de Césarine d'Arly

Marin Bellepêche, jardinier du Roi

D’après plusieurs généalogies en ligne, le grand-père Louis Bellepêche, jardinier des d’Arly, serait le fils de Marin Bellepêche. Sur un acte de succession de 1641 y est nommé Marin Bellepêche, jardinier du roi à Chantilly. Sur un autre acte de 1673, un Louis Bellepêche réside non loin à Beauvais-lez-Chantilly. Je me dis donc qu’il y a de fortes chances que ce Marin, jardinier du roi, soit le père de Louis.

Une famille au nom prédestiné

Pour vous retrouver dans cette famille de jardiniers au nom prédestiné de Bellepêche, je vous ai représenté ci-dessous les liens entre les différents membres de cette famille. J’aime beaucoup ces métiers transmis de générations en générations, ces dynasties de métier. Je vous en présenterai d’autres. Et si vous souhaitez me conter les vôtres, n’hésitez pas.

Généalogie des jardiniers Bellepêche
Mon lien avec les Bellepêche

1 commentaire

Christelle · 13 novembre 2019 à 11 h 24 min

Que de beau monde dans cet article ! ☺

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 − 15 =